Publié le Laisser un commentaire

Accouchement à domicile : Futures mamans, êtes-vous prêtes ?

Futures mamans, êtes-vous prêtes pour l’accouchement à domicile ?

Donner naissance dans une intimité connue et un environnement rassurant

Bien qu’à travers le monde, plus de neuf bébés sur dix naissent à la maison, en France, ce n’est pas très développé. Pourtant, vous seriez bien tenté d’accoucher chez vous. De donner naissance dans une intimité connue et un environnement rassurant. Il faut savoir que la polémique autour de l’accouchement à la maison, est importante. Elle met en avant les problèmes liés aux complications possibles lors de la naissance, et aux conditions d’hygiène.

C’est pourquoi, avant de vous décider à donner naissance à Bébé dans votre salon, voici quelques explications et conseils.

L’ADD, c’est quoi ?

L’accouchement à domicile est un accouchement se déroulant à la maison. Ce choix est souvent philosophique (parfois perçu par ses détracteurs comme archaïque) ; donner la vie doit se passer dans une ambiance cocooning, avec le moins d’intrusion médicale possible. C’est en tous cas ce que revendiquent les adeptes de l’ADD. Il est d’ailleurs très prisé dans les pays nordiques.

Certaines femmes vont même plus loin, et choisissent l’ANA : accouchement non assisté. Il faut bien comprendre que pour ce type de méthodes pour accoucher, la péridurale n’est pas possible du tout. La sage-femme qui gère l’acte, possède de quoi monitorer les contractions, et pour les plus gros problèmes, elle a aussi du matériel pour perfusion et pour réanimer….

Mais dans le cadre d’un accouchement chez soi, les complications telles que besoin de césarienne en urgence, nécessité de forceps, ou hémorragies… la maman devra être immédiatement transférée dans un hôpital. Le protocole ADD implique une participation ultra active du papa. Souvent raison évoquée pour ce choix. Un papa en déplacement récurrent, militaire etc. peut donc rendre ce projet impossible. Le papa doit être actif, en massant sa femme, en la soutenant moralement, en faisant preuve de tact et de calme…

Accoucher chez soi, possible pour quelles femmes ?

Selon des experts en périnatalité, le premier critère qui pousse une future maman à vouloir accoucher à domicile, est le besoin d’être « actrice » de la naissance de son bébé. Ensuite, l’envie d’une sérénité simple, partagée seulement avec le conjoint et la sage-femme, encore appelée doula (comme dans beaucoup de cultures orientales ou africaines.).

Opter pour un ADD peut aussi découler d’une phobie de tout environnement médical, (ce qui ne favoriserait pas la zénitude et la détente de la maman), voire une mauvaise expérience antérieure (dans le cas d’une seconde naissance). De façon assez logique, donner naissance à son domicile se justifie enfin par l’envie d’accueillir son enfant dans son milieu « naturel » (… vieille réminiscence paléontologique… !).

Mais attention… certains risques peuvent être rédhibitoires.

L’ADD ne peut se dérouler que si la femme enceinte est en excellente santé et qu’aucune pathologie n’ait été détectée avant et pendant la gestation. C’est pourquoi, une consultation chez un médecin obstétricien ou non, vous autorisera, ou pas, à accoucher chez vous. Si c’est positif, vous devrez prendre contact avec la sage-femme qui vous suivra jusqu’au terme et sera, seul personnel médical, présente à l’accouchement. L’ADD sera refusé expressément en cas de diabète gestationnel, hypertension ou toximie. De la même manière, les grossesses gémellaires ou une position dite « en siège » de Bébé dans l’utérus seront des raisons pour vous intimer de rejoindre une maternité.

Pour en savoir plus sur les sages-femmes libérales disponibles dans votre région pour un accouchement à domicile voici l’annuaire des sages femmes libérales

Laisser un commentaire